Les étapes pour débuter le FPV Racing

Radiocommande Taranis

Vous souhaitez vous lancer dans l’aventure du FPV Racing mais vous ne savez pas par ou commencer. Voici une liste des principales étapes souvent recommandées pour bien débuter la course de drone !

Etape N°1 : Commencer avec un mini drone

Avant de commencer avec un véritable Racer, il est recommandé de se faire la main avec un modèle plus petit qui vous permettra de commencer à gouter aux joies du pilotage à moindre frais et vous assurez que vous n’allez finalement pas abandonner au bout de quelques jours seulement.

La taille de ces modèles vous permet aussi de vous entrainer facilement en intérieur et même en extérieur (seulement avec un faible vent) vous évitant de devoir systématiquement vous déplacer vers un lieu de vol adapté aux plus gros modèles.

Pour débuter, nous recommandons 2 modèles qui ont très largement fait leurs preuves et qui vous permettrons de vous acclimater facilement aux différents axes à gérer sur un drone grâce au mode normal bénéficiant d’une assistance de stabilisation. Une fois bien en main, vous pourrez passer en mode expert pour augmenter la vitesse et tenter des courbes beaucoup plus serrées. Vous ne vous lasserez donc pas rapidement de ces modèles comme ça peut être le cas de la majorité des drones grand public et serez toujours content de les retrouver par la suite lors des longs mois d’hiver ou des jours pluvieux.

Hubsan X4 H107CHubsan X4 H107C

Son faible prix n’enlève en rien à sa puissance et ses possibilités. Pouvant voler jusqu’à 40km/h il vous permettra de vous faire la main à moindre frais car en cas de casse toutes les pièces sont également disponibles à la vente pour presque rien.

Son prix : entre 46 et 55€ – Disponible chez Amazon à 46€

Hubsan X4 H107D

Hubsan X4 H107D

Grand frère du modèle précédemment présenté, celui-ci dispose des mêmes caractéristiques techniques à l’exception qu’il possède une caméra, un émetteur vidéo ainsi qu’un écran sur la radio-commande qui vous permettrons de découvrir les joies du FPV.

Son prix : entre 119 et 159€ – Disponible chez Amazon à 119€

Si vous faites des recherches vous constaterez qu’il existe des modèles de cette gamme plus récents. Nous préférons les anciens modèles, moins chers et surtout beaucoup plus maniables que les nouveaux ne bénéficiant pas d’un mode expert.

Pour bien le prendre en mains, commencer avec des exercices simples tels que :

  • le stabiliser à une hauteur de 1m50.
  • Aller le poser sur une aire d’atterrissage (un carton par exemple) de plus en plus petite et de plus en plus éloignée.
  • Le faire revenir en marche arrière et le poser à vos pieds.
  • Le faire tourner autour d’un objet (chaise par exemple).
  • Lui faire faire un demi tour sur lui-même puis le faire revenir vers vous (commandes inversées).
  • Faire de virages dans un premier temps bien larges, puis de plus en plus serrés.

Pour passer en mode expert, privilégiez les zones de vol avec suffisamment d’espace (parking souterrain, extérieur).

 

Etape N°2 : S’entrainer sur simulateur de FPV avec une radio-commande

Liftoff FPV simulateur

Une fois que vous commencez à maitriser votre petit Hubsan vous allez rapidement vouloir voir ce que procure les sensations de vol à grande vitesse. Reste cependant encore un peu d’entrainement avant de faire le grand saut et de commencer à voler avec un véritable racer.

Tous les pilotes faisant du FPV Racing vous le dirons, « commencez le plus tôt possible à voler en Acro ! ». Pour appréhender au mieux ce mode de vol complexe et prendre en mains votre radio-commande nous recommandons de passer quelques heures sur un simulateur de FPV Racing. Il en existe à ce jour plusieurs dont les prix vont de 5€ à plus de 50€ et qui, pour la plupart, supportent l’utilisation d’une manette de type PS4 ou Xbox. Le mieux étant d’ores et déjà de faire l’acquisition d’une véritable radio-commande pour que la simulation soit la plus proche de la réalité.

Radio-commande Taranis X9D plusEn ce qui concerne la radio-commande, bien qu’il en existe un grand nombre sur le marché, celle la plus couramment utilisée par les pilotes dans les courses de drones et bénéficiant du meilleur rapport qualité/prix et sans conteste la Taranis X9D Plus de la marque FrSky. Nous ne saurons que trop vous conseiller d’acheter ce modèle déjà pour ses qualités mais aussi pour l’aide à son utilisation que pourrons vous prodiguer les pilotes que vous rencontrerez sur les terrains. De plus, elle est aujourd’hui reconnu par tout les simulateurs, vous n’aurez qu’à la brancher sur un port USB pour qu’elle soit fonctionnelle (hors calibrage à réaliser sur chaque simulateur).

Quelques heures devraient vous suffire pour comprendre les bases du mode en vol acro, le reste c’est à l’étape suivante que ça se passe, la plus difficile, prendre en mains votre drone racer en FPV et en mode acro.

 

Etape N°3 : Passer au vol en FPV avec un Racer

Ca y est, le moment est venu de passer aux choses sérieuses ! le simulateur, c’est bien mais ce n’est rien à côté de la réalité du terrain et des sensations de vol en situation réelle.

Comme nous l’avons indiqué dans la FAQ du débutant en FPV Racing pour votre premier racer deux options s’offrent à vous, acheter un kit prêt à l’emploi (BNF) ou préférer mettre directement les mains dedans en achetant un kit à monter vous même (ARF). Dans la mesure ou vous aurez déjà au préalable acheté votre radio-commande, il est inutile de vous tourner vers un kit complet (RTF).

Pour ce qui concerne le récepteur radio, préférez un modèle compatible avec les fréquences Raceband, elles sont souvent utilisées lors des compétitions, ce qui pourrait donc vous servir par la suite.

Enfin, pour la visualisation de la vidéo, si votre budget vous le permet, l’achat de lunettes type FatShark Dominator ou Skyzone sera un bon investissement (testez celles d’autres pilotes avant d’acheter), à défaut, le célèbre masque Quanum DIY FPV V2 de chez Hobbyking fera déjà très bien l’affaire pour commencer.

Une fois votre équipement pleinement opérationnel, vos LiPos chargées et une zone de vol adéquate trouvée, ne vous reste plus qu’à vous entrainer. Gardez toujours bien en tête les différentes règles à respecter dans le cadre du pilotage de drone et du vol en immersion, n’oubliez pas non plus de configurer vos FailSafe pour ne pas, au mieux endommagé, au pire perdre votre multirotor bêtement.

En vol acro, il est recommandé de commencer par voler à une hauteur d’au moins 10 mètres en essayant de tracer de belles lignes droites à une altitude stable. Petit à petit, ajoutez quelques drapeaux (flag) pour vous forcer à prendre des virages, puis passez aux portes (Airgates) nécessitant une bonne maitrise du vol en basse altitude.

C’est assez difficile de commencer cette activité totalement seul, vous aurez une multitudes d’interrogations et forcément une certaine appréhension. Bien que sur FPV-Spirit nous tentions de vous fournir un maximum d’informations, la rencontre avec d’autres pilotes plus expérimentés est essentiel et vous permettra (en plus de faire de sympathiques rencontres) de progresser beaucoup plus rapidement. Pour trouver des pilotes près de chez vous, rendez-vous sur les forums, les clubs d’aéro-modélisme à proximité ou encore sur le site RotorMatch regroupant de plus en plus de pilotes aux 4 coins de la France et disposant d’un service de messagerie interne.