Où pratiquer le FPV Racing

Drone de course en vol

En France, contrairement à ce que l’on pourrait croire, les endroits ou vous pouvez faire voler votre drone sont relativement nombreux encore faut-il connaître les quelques règles à respecter. Si vous souhaitez commencer le FPV Racing ou si vous venez de vous lancer dans cette pratique, découvrez dans ce dossier les endroits ou vous pouvez faire évoluer votre multirotor.

Les espaces dédiés

Si vous en avez la possibilité, privilégiez ces lieux pour vous entraîner à la pratique du FPV Racing. Ils disposent d’une autorisation de la DGAC et vous permettent de voler dans un espace totalement sécurisé. En plus de ça, ces endroits sont également des lieux d’échanges où vous pourrez rencontrer d’autres pilotes dont les conseils pourront vous être très utiles.

Les clubs d’aéromodélisme

Depuis des dizaines d’années, ces clubs accueillent les pilotes pratiquant toute forme d’aéromodélisme : des avions, au planeur en passant par les hélicoptères et depuis quelques temps, les drones. La plupart du temps affiliés à la Fédération Française d’AéroModélisme (FFAM), les clubs ne sont ouverts qu’aux adhérents. Vous devrez donc souscrire à une cotisation annuel ainsi qu’à une licence FFAM vous permettant de bénéficier de quelques avantages tels qu’une assurance et la possibilité de participer aux compétitions du calendrier fédéral.

En savoir plus sur la FFAM et le fpv Racing

terrain-ffam

Les terrains agréés

En dehors des clubs d’aéromodélisme, de plus en plus d’espaces dédiés au vol de drone voient le jour.

Certaines mairie mettent à disposition d’associations des espaces extérieurs disposant d’une autorisation de la DGAC, c’est par exemple le cas à Paris ou 1 fois par mois vous pourrez aller voler sur l’hippodrome de Longchamps ou dans le parc de La Villette (sur inscription). C’est aussi le cas dans d’autres villes comme à Lieusaint ou l’association Sénart Multirotor Racing a obtenu l’autorisation d’occuper le terrain de baseball tous les samedi matin.

Des entreprises et associations proposent également des zones de vol, la plupart du temps en indoor, ou vous pouvez, sous réserve de cotisation / paiement disposer d’un lieux dédié à la pratique du multirotor et encadré par des professionnels. Vous pouvez par exemple aller voler à Paris chez DronesIndoor ou encore à Aucamville dans la banlieue de Toulouse chez Space Droner disposant d’un hangar de 1500m2.

Il n’existe à ce jour aucune liste regroupant l’ensemble de ces espaces. En attendant, renseignez vous auprès de votre mairie ou contactez des pilotes de votre régions pour savoir si de tels endroits existent déjà près de chez vous. Si ce n’est pas le cas, libre à vous de créer une association affiliée à la FFAM et entreprendre des démarches pour disposer de votre propre espace de vol.

terrain FPV Racing senart

Les espaces “libres”

Avant de parler des “spots” ou vous pourrez faire voler votre drone et commencer la pratique du FPV Racing, il est important de rappeler quelques règles de bonne conduite qui ne sont finalement que du bon sens mais que nous avons parfois tous tendance à oublier.

Toujours privilégier la sécurité

Le choix du lieux doit impérativement se faire dans le respect de la réglementation française sur l’utilisation d’un drone de loisir ou de compétition. Une fois ces règles prisent en compte dans votre recherche, inscrivez-vous sur mach7drone.com ou faites un tour sur aip-drone.fr (en attendant que des cartes soient publiées sur Geoportail.gouv.fr) pour vérifier que l’endroit que vous convoité n’est pas situé dans une zone interdite de vol. Demandez une autorisation écrite de la part du propriétaire et privilégié un lieux le plus éloigné possible de toutes habitations, routes, chemin pédestre. N’oubliez pas que dans le cadre de vol en immersion vous devez systématiquement être accompagné d’un “spotter” pouvant conserver votre drone dans son champs de vision pour vous avertir en cas de danger.

Nettoyer les lieux

Quelque soit le lieu où vous irez voler, il est évident de ne pas y laisser vos hélices cassés, LiPo usagée ou tout autre déchet. Si vous avez enfin trouvé le lieu de vos rêves, faites en sorte que celui-ci reste dans un état impeccable de manière à ce qu’on ne puisse rien vous reprocher.

Prêcher la bonne parole

Il vous arrivera parfois lors d’une séance de vol en extérieur que des promeneurs passent à proximité de vous. Dans ce cas tenez-vous à bonne distance (150 mètres minimum) ou posez votre machine. Nombreuses personnes sont angoissées à la vue d’un drone, n’hésitez pas à entamer la discussion pour leur expliquer ce que vous faites et à les rassurer. Profitez-en pour partager votre passion avec eux et leur montrer que contrairement à ce que les journalisme aiment faire entendre, nous ne sommes pas des “méchants vilains malintentionnés”.

Les champs

Les champs ou les prés constituent un excellent terrain de jeu pour vous entraîner avec votre multirotor ou votre aile. Généralement plat et spacieux, ils sont la plupart du temps situé à l’extérieur des agglomérations et à bonne distance des habitations.

Préférez les champs en jachère plutôt que ceux cultivés car l’agriculteur risquerait de ne pas apprécier que vous veniez abimer ces cultures. Faites le nécessaire pour connaître le propriétaire et lui demander son autorisation. De plus en plus d’agriculteurs font appel à des drones pour surveiller l’évolution de leurs cultures, ils seront donc plus ouvert à la pratique du FPV Racing sur leurs terres.

Enfin, évitez de vous positionner à proximité d’installations tel que les Éoliennes ou les lignes à hautes tensions que vous pourriez potentiellement endommagées.

Les bois

Faire du FPV Racing dans les bois, c’est retourné à la source, là où tout a commencé. Parfois non fréquentés, vous pourrez mettre en place un balisage temporaire pour prévenir d’éventuels promeneurs de votre présence. Voler dans les bois nécessite cependant de disposer d’un minimum d’expérience de vol (maitrise de l’altitude particulièrement) et surtout d’un beeper sur votre machine vous permettant de la retrouver rapidement en cas de crash.

Bien évidemment, évitez d’aller voler dans les bois pendant la période de chasse au risque, dans les meilleurs des cas, de voir votre multirotor pris pour cible et dans le pire, de vous prendre une balle perdue… Pour rappel, il est interdit de voler dans un parc naturel.

Les parkings couverts

Lieux de replis de nombreux pilotes les jours de pluie ou durant la saison hivernale, de nombreux magasins disposent de parkings couverts restant accessibles en fin de journée et le dimanche. Ils offrent un terrain adéquate pour l’apprentissage de la maîtrise de l’altitude et pour de petites races entres amis. Propriété privée, il est cependant primordial d’obtenir une autorisation de la part du responsable du magasin ou du centre commercial pour vous éviter les ennuis.

Les friches industrielles

Lieu de prédilection des pilotes de Freestyle, les entrepôts et usines désaffectées constituent eux aussi d’excellent spots pour s’entraîner. Généralement situés dans des zones inhabitées ils offrent un large espace composé d’obstacles naturels. Revers de la médaille, ce sont également la plupart du temps des lieux très dangereux ou ils est important de prendre un maximum de précautions et dans lesquels il ne faut pas s’y rendre seul. Voler dans ce type de lieux reste, pour vous et pour votre multirotor, à vos risques et périls.

FPV Spirit ne pourra en aucun cas être tenu responsable des éventuels incidents pouvant avoir lieu dans le cadre de la pratique du FPV Racing. Il revient à chaque pilote de connaître et respecter la législation française en vigueur, de s’assurer qu’il vole dans un espace sécurisé et autorisé et qu’il dispose d’une assurance couvrant cette pratique ainsi que les dommages qu’il pourrait occasionner.